Trail de l’éolienne

Created with Sketch.

Trail de l’éolienne

Le trail de l’éolienne à Saint Romain du Popey propose 2 courses : 12km – 500 D+, 24km – 1100D+. A travers les Mont et mes vaches, 400 runners étaient présents en ce dimanche 27 mai.

 

Depuis peu dans la région Lyonnaise et suite à l’échec au marathon de Nantes je voulais reprendre confiance sur un trail. C’est sur un coup de tête que je choisis le trail de l’éolienne à Saint Romain du Popey. Une sympathique ville « égarée » entre les Monts à 40 minutes de Lyon. Peu d’entrainement au compteur, (3 seulement, causé par ma blessure lors du marathon) je me présente au 12km plein de doutes.

En plus de mes doutes, c’est un ciel incertain qui m’accompagne lors de cette reprise. Départ à 9h00 mais présent à 8h00, je retire mon dossard 307 tout en étudiant le parcours affiché. Un défi relativement différent comparé au nos trails Vendéen. En effet plus habitué à courir en forêts, dunes ou chemins, ce sont des monts et leurs roches qui m’attendent. Les nombreuses relances et le rythme rapide de nos trais régionaux se transforment en longues montées et descentes rocailleuses.

Un échauffement d’une quinzaine de minutes entre les gouttes me mis dans le bain rapidement. Mon camelbak sur le dos je me place au milieu des traileurs près à lâcher les chevaux. Départ à 9h00 précise je cours dans les 60 premières places sans forcer dans ce 1er kilomètre. Les premiers hectomètres sont montants, nous prenons la direction le Mont Popey. Je ne lâche pas tout en ce début de course, conscient du dénivelé je gère le 1er kilomètres sans forcé (5’15’’ 70m D+). Une courte descente  lors du 2ème kilomètre (4’15’’) me fit apercevoir au loin une sacrée difficulté.

Relive ‘Trail de l’éolienne – 12km 500D+’

Un Mont haut de ses 632m d’altitude se dressait devant moi. Deux kilomètres de montée et 200m de dénivelé me ralentit fortement (8’27’’ le 3ème km), peu confiant au ce moment je monte tranquillement et surement. Sans forcer sur les jambes, j’avale la côte et je relance en ce début de 4ème kilomètre. Une longue descente de 1km parsemé de quelques relances m’amène au 5ème kilomètre. Je ne pris aucun risque, cette première descente était assez technique. La pluie tombant ce jour et les nombreux rochers parsemant le chemin ne m’aide pas sur cette pente.

Longeant le mont, une superbe vue sur la vallée et les collines environnant se dérobe sous mes yeux. Malgré ce beau paysage je n’avais pas le temps de souffler, les montées arrivèrent les uns à la suite des autres. Nous étions à peine à 5km que les coureurs étaient déjà bien écartés les uns des autres. Un runner se faisant entendre derrière moi au loin et un seul devant me servait de guide jusqu’au 6ème kilomètre.

Une boucle de 4km assez plate (40m D+), me permis d’accélérer petit à petit. Malgré le peu d’entrainement mes jambes répondaient, je pensais pour cette course ne pas descendre en dessous les 10km/h de moyenne. Courant avec de bonnes sensations le 9ème kilomètre fut le plus rapide depuis le début (4’15’’).

Les réjouissances fut brèves malgré le beau paysage, la dernière difficulté pointa le bout de son nez. Le Mont Popey ainsi que cent mètres de dénivelé me séparait de la ligne d’arrivée. Je gravis le 10ème et 11ème kilomètre en 6’16’’ et 5’32’’ avant de basculer direction Saint Romain du Popey. Regardant mon chrono les 1h10 était faisable. Il me restait 1,15km avec beaucoup de descente. J’accélérai petit à petit et les jambes en forme, je pu dépasser un concurrent durant l’ultime kilomètre. Je vis à ma montre 1h04 à quelques hectomètres de la ligne, dans un dernière effort je passa la ligne en 1h04’32’’.

 

Un superbe trail de 12km orné de roches et d’arbres avec un parcours technique. Un bel effort malgré les doutes qui m’entoure en ce moment.

 

Rémi 36ème en 1h04’32’’ sur 220 participants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *