Le 3ème jour – Rowardennan –> Crianlarich

Created with Sketch.

Logé pour une nuit le long du Loch Lomond nous avons vécu une nuit paisible et reposante. Cette randonnée nous fit longée le loch tout au long de la journée afin d’atteindre le début des montagnes enfin normalement… 

 

Loch Lomond Day’s

Les oiseaux chantent, le bruit du vent sur l’eau nous berce mais il est 5h30. Malgré la fraicheur et l’horaire matinal, nous sommes en forme pour ce 3ème jour de randonnée. Un bon café, la tente rangée et le sac sur le dos nous repartîmes de bon cœur sur la route de la West Highland Way. Les jambes légères nous avons un bon rythme en ce début de randonnée, nous longeons le loch sur le chemin tortueux tracé devant nous. La forêt, la solitude ambiante ainsi que le paysage nous donnaient une impression d’être seul au monde comme deux petits « hobbits » dans la terre du milieu.

Les coureurs chevronnés que nous sommes pensaient passer une journée relativement tranquille sans trop se fatiguer les guiboles. Une randonnée autour dans lac qui y -t- il de plus plat ? Etonnement le sentier que nous empruntions était assez rocheux et très vallonné. En plus de ça les ampoules contractées les jours précédents et nos genou/mollet nous font toujours autant souffrir.

Rob Roy’s Cave!

Le temps ce découvrait petit à petit et le soleil perce enfin le brouillard. C’est à cet instant, qu’un panneau nous indiqua la Rob Roy’s Cave située plus bas dans les rochers. Intrigué mon compère et moi sommes descendus voir cette petite grotte. Rob Roy serait d’après les récits et les légendes un « Robin des bois » Ecossais ou un voyou qui se serait caché dans cette grotte dans les années 1715 environ.

 

 

Quelques clichés plus tard, le sentier nous fit arriver à notre première étape de la journée le village de Inversnaid. Le soleil nous accueilla au bord du bel embarcadère où un charmant banc nous attendait. Gentiment, le bar de l’hôtel du village nous remplis nos gourdes avec de grands sourires. Assis sur le banc nous prenons un café et admirions la vue panoramique sur le Loch Lomond. La pause goûté fait du bien à notre organisme et nous donne du baume au cœur. Une forme comme jamais nos douleurs ne nous ralentissent plus, à 10h30 nous étions déjà à la moitié de l’étape du jour. Les vallons précédents disparaissent et les chemins s’aplanissent. Des champs de fleurs violettes nous accompagnent durant notre randonnée et donnes de jolies photographies avec le loch en arrière-plan. La rando continue et après 3km une jolie plage nous tend les bras, du sable et un joli soleil nous oblige à faire une pause. Pourquoi se dépêcher alors que nous avons le temps de profiter du paysage ? Edouard pris sa chance et alla se « tremper » les jambes dans l’eau quant à moi je pris mon appareil photo pour immortalisé ces souvenirs.

 

 

 

 

Un désert de bonheur

La pause terminée nous décidions de marcher environ une heure avant de s’arrêter manger notre repas de midi. Le chemin continu mais le Loch Lomond tire sa révérence, on jette un dernier regard sur ce majestueux lac et nous filons vers les montagnes. La route s’élève peu à peu mais rien d’insurmontable. Nous quittons un décor boisé et humide pour une route « désertique » jonchée d’herbes longues jaunâtres. Un spectacle non déplaisant surtout avec ce soleil et une chance toujours de notre côté avec cette météo. Un petit coin rocheux plus tard nous nous arrêtons « casser une graine » et nous en profitons pour faire respirer nos pieds harassés par la tâche. C’est à ce moment que je découvre mes cloques en sang sous mes chaussettes. Edouard lui aussi souffrant, voit sa cloque grossir sous sa voute plantaire. Le médecin en chef n’avait pas pensé à prendre du désinfectant mais le répulsif à middges si prêtait parfaitement. L’alcool composant le répulsif désinfectait sans soucis nos bobos. Quelques soins plus tard nous dégustons notre bœuf séché en attendant que l’eau chauffe. Une ration de survie plus tard nous étions repus et profitions du soleil pour faire « bronzette ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Good bye Loch Lomond

Tranquillement nous repartons direction d’Invernan et je ne croyais pas si bien dire. Une petite heure après et nous y étions et il n’était que 15h00. Un village en amont du Loch Lomond, une vallée verdoyante avec de nombreuses rivières provenant des montagnes. Nous continuons notre route et arrivons à un camping où un ravitaillement médical était de rigueur. J’achetai des pansements de peau pour les pieds et quelques pansements classique. De plus nous avions vu un bar juste avant où nous nous sommes assis pour boire une pinte de Soda. Nous avions déjà terminé cette 3èmeétape en avance alors nous avions décidé de profité un peu.

Une fin de journée parfaite 

Réhydraté comme jamais et les veines « gorgées » de sucre nous sommes repartie randonnée encore quelques heures avant d’établir notre camp pour la nuit. L’avance pris ce jour sera peux être le retard demain pensions nous. Nous profitions de la forme du jour pour débuter notre ascension dans les montagnes Ecossaise. Nous grimpons tranquillement mais surement, après 200m de dénivelé positif nous rencontrons une forêt. Après quasiment 30km de randonnée, nous trouvons une excellente place de bivouac à l’abri dans cette forêt . La tente mis en place, les pieds détendus et les blessures pansées, nous nous dirigeons vers la ville de Crianlarich en quête d’un bar. Il ne nous fallut peu de temps pour en trouver un qui nous offrait une bière et un repas chaud. Un Burger chacun plus tard, c’est à la frontal que nous sommes allez nous coucher en ce jour 3.